Myriam, la force tranquille chez AtrihomPour compléter l’énergie « d’un concentré de vitamines » (Agathe), le calme olympien de Myriam est bienvenu sur Atrihom Angers. Sa règle de base : observer avant d’agir et de s’exprimer. Portrait de notre « Maître Yoda » du recrutement.

Du deuil de l’emploi…

Son intérêt pour les problématiques du bien-être au travail pousse Myriam à devenir psychologue. Dotée de son Master 2, elle quitte Nantes, sa ville d’origine, pour la région parisienne où elle vient de décrocher son premier emploi. L’entrée en matière est mouvementée. Embauchée au sein d’un grand groupe pour étudier les risques psycho-sociaux, elle se retrouve à accompagner des salariés victimes d’un plan social. « Des personnes qui, parfois, avaient fait toute leur carrière au sein de l’entreprise étaient licenciées. C’était dur en sortant des études d’être confrontée à cela », avoue-t-elle. Bien que la collaboration avec la médecine du travail et les syndicats ait été enrichissante, Myriam fait le choix de partir un an plus tard et de retourner dans sa région d’origine.

… à la pérennité de l’emploi

Et si le bien-être au travail commençait dès le recrutement ? C’est ce que se dit Myriam en postulant à notre offre de chargée de recrutement, sur Angers, il y a 7 ans. Forte de son expérience, elle en est aujourd’hui plus que jamais convaincue.  « C’est respecter un candidat que de prendre du temps pour l’accueillir, avec le sourire en prime. L’humain avant tout ! », déclare Myriam. D’autant « qu’on ne se fie plus seulement au CV. Nous vendons les compétences de nos Atrihomaires, certes, mais nous cherchons aussi une personnalité, le savoir-être qui fera la différence », poursuit-elle. C’est là que sa formation de psychologue entre en compte. Mettre en confiance pour inciter un candidat à parler, offrir une écoute active, détecter ses capacités d’adaptation… Myriam sait faire. Chaque journée apporte son lot de satisfactions : retrouver du travail à un candidat, mettre le pied à l’étrier à un.e autre,  permettre à une entreprise de tourner en lui trouvant « sa perle »… Elle se retrouve dans les valeurs d’Atrihom, « la convivialité, on la prône, mais on la vit aussi au quotidien ». La polyvalence de son métier et la richesse du public qu’elle reçoit l’enthousiasment toujours autant. Surtout, elle apprécie de se sentir utile, « on ne promet jamais rien mais nous mettons tout en œuvre pour y arriver ». Avec toujours en ligne de mire, un seul objectif :  pérenniser l’emploi !


Lorsqu’elle ne travaille pas, Myriam…

« Mène une vie simple », dit-elle. Ce qu’elle affectionne par-dessus tout, ce sont les moments conviviaux en famille ou entre amis. Depuis peu, elle savoure le bonheur d’être maman. Un grand changement qu’elle a accueilli avec sérénité même si, depuis la naissance de sa fille, les nuits sont un peu chamboulées. Pas d’inquiétude, la force tranquille veille…


D’autres portraits d’Atrihomien.ne.s à découvrir :

Sylvie GIMONET