Il a rejoint Atrihom il y a 4 mois (et une équipe presque exclusivement féminine !). L’Atrihomboss se sent moins seul et nous, nous sommes ravies😉 ! Ce qui le caractérise avant tout ? La persévérance. Son parcours en témoigne. Portrait d’un attaché commercial qui ne lâche rien, qu’on se le dise.

« Se fixer des objectifs et s’y tenir »

C’est le leitmotiv de tout commercial. Et celui de Julien depuis l’âge de 15 ans. C’est à cette époque qu’il s’oriente vers un BEP commerce avec déjà, en ligne de mire, le Master. Objectif atteint à l’issue d’un parcours scolaire mené en alternance. Un choix qui lui permet d’engranger de l’expérience au sein de grandes enseignes – la Fnac, Orange, Monoprix, Castorama – où il est successivement conseiller de vente en téléphonie, chef de secteur et responsable caisse et accueil.

Le seul couac dans ce parcours sans faute ? Un faible niveau d’anglais le prive d’une entrée à l’ESSCA. Pas question de rester sur un échec. Il part en Australie et revient un an et demi plus tard « totally fluent ». A son retour, approché par Toys’R Us, il intègre un cursus de formation interne dédié aux cadres. Et devient chef de secteur du rayon jeux/jouets sur Angers à l’Atoll. « Travailler dans la grande distribution m’a donné la niaque. Il faut tenir le rythme, on ne peut pas se relâcher » reconnaît-il.

De commerçant à commercial

De « la niaque », il en faut pour aller chercher des clients. Un nouveau défi qu’il relève avec enthousiasme chez Atrihom. « En magasin, le client est roi. En BtoB, la satisfaction du client reste une priorité mais la relation est plus équilibrée. Nous avons aussi un rôle de conseil ». Son secteur de prospection ? Angers et sa périphérie. Sur le terrain et sous la houlette de Nadège, Julien est en charge du développement commercial des Atrihomplaces Atrihom Angers et Atrihom Consulting, en soutien des équipes en agence. Là aussi, la ténacité est de mise, « Il faut garder le sourire même lorsque l’on se prend une porte, ne jamais se décourager. On sème des graines et on se donne les moyens de les faire germer ».

Sur l’agence Consulting, en binôme avec Mathilde, il a pour mission de placer des candidats :  « Ayant géré des recrutements dans mon poste précédent, je souhaitais conserver cet aspect RH. Et travailler dans un secteur qui valorise l’humain ». Ce qu’il retrouve aussi dans l’état d’esprit, l’ambiance et la cohésion d’équipe au sein d’Atrihom. Autant de raisons qui lui donnent envie de se lever le matin.


Lorsqu’il ne travaille pas…

Avoir « la niaque » c’est bien, la conserver c’est mieux ! Julien améliore son endurance au cross-fit 4 fois/semaine, une passion (voire une addiction !), qu’il pratique depuis un an et demi. D’autres passions ? Les belles mécaniques à deux ou quatre roues – il a d’ailleurs son permis moto – et les voyages. « Une fois que l’on y a goûté, on n’a qu’une envie : repartir ». C’est déjà prévu, cet été direction la Croatie !


D’autres portraits d’Atrihomien.ne.s à découvrir :