Cécilia, comptable chez AtrihomAvec sa voix douce et apaisante, elle pourrait être sophrologue. Mais non, elle a choisi d’être comptable. En juillet 2020, Cécilia a rejoint l’équipe des Atrihomien.ne.s. Portrait d’une comptable qui vous réconcilie avec les chiffres.

Une voie se dessine

« Je n’aimais pas l’école », annonce d’emblée Cécilia. « A tel point qu’en 3e, on ne savait pas quoi faire de moi ! ». Elle s’oriente alors vers un BEP Comptabilité et Secrétariat. Si le secrétariat ne la séduit pas, elle se découvre une appétence pour la comptabilité et poursuit avec un Bac Pro, un BTS et une licence comptable en alternance. Comme un clin d’œil du destin, elle réalise ses stages d’études chez TF1, dans un bâtiment appelé « L’Atrium ». Vous voyez où je veux en venir ?

À l’issue de ses études, elle est embauchée dans la société de Franck Provost, le coiffeur. Comptable succursale, elle gère le portefeuille d’une quarantaine de salons de coiffure, « Une expérience enrichissante dans une entreprise familiale » qui lui donne l’opportunité, ensuite, de prendre en charge la comptabilité de la holding du Groupe. Elle y restera 7 ans.

A la naissance de leur fils, Cécilia et son conjoint engagent une réflexion pour quitter la région parisienne. Ils envisagent Bordeaux, la vie les emmène sur Angers, « aujourd’hui, nous ne le regrettons pas ! », s’enthousiasme Cécilia.

Une voie se confirme

D’autant plus qu’après deux expériences non probantes, elle se voit proposer un emploi chez Atrihom… sans même avoir postulé. « J’étais en poste, Cécile m’a appelée, j’ai passé deux entretiens, et me voilà ici ! », relate-t-elle. Cécilia gère donc depuis juillet 2020, la comptabilité générale d’Atrihom (saisie des factures, déclarations fiscales et sociales, rapprochement bancaires…) et quelques tâches administratives annexes. Elle est également depuis peu notre référente informatique. Et là, on l’avoue, sa zénitude nous aide grandement !

Comment a-t-elle vécu son intégration chez Atrihom ? « Très bien ! », répond-elle. « Le premier jour de ma prise de poste, je suis rentrée à la maison et je me suis dit, je me sens bien ici ! On passe toutes nos journées au travail, autant y être heureux ! ». La suite a confirmé son ressenti, « nous travaillons dans un environnement chaleureux où tout le monde va dans le même sens. Je suis assez autonome dans mon poste mais je sais que si j’ai un problème, j’ai toujours quelqu’un pour me répondre. Gérant la comptabilité de A à Z, j’en ai une vision intégrale. C’est linéaire, c’est ce que j’aime », déclare Cécilia.

Finalement, « pour quelqu’un dont on ne savait pas quoi faire, je ne m’en suis pas trop mal sortie », conclut-elle avec un sourire.


Lorsqu’elle ne travaille pas, Cécilia…

cuisine, surtout du sucré. Son plaisir ? Faire des gâteaux avec son fils, au chocolat de préférence. L’occasion de passer aussi du temps en famille, « c’est hyper important de se retrouver ensemble dans notre petit cocon ». Et en cela, la période de confinement aura été profitable.


D’autres portraits d’Atrihomien.ne.s à découvrir :

Sylvie GIMONET